Témoignages de nouveaux arrivants

Nadia, bénévole au Centre des femmes de Montréal
[...] Le bénévolat, ça me donne une raison pour sortir de chez nous, pour voir comment ça se passe ici le travail, les relations entre les gens. Ça m'a aidé aussi à apprendre la langue. Je connaissais un peu le français, mais quand on ne pratique pas chez soi.... Ici, au Centre des femmes de Montréal, j'ai commencé à pratiquer, on parle toujours, ça m'a aidé beaucoup à améliorer mes connaissances de langue.
[...] Faire du bénévolat, ça m'a permis de mieux comprendre les relations, les attitudes, les façons de travailler. Parce que quand on est aux études, c'est une chose, mais quand on est au travail, c'est autre chose. Le bénévolat, c'est presqu'un travail. On n'est pas payé, mais c'est un travail, il y a des responsabilités, ... on ne passe pas le temps simplement pour le passer, mais on donne de notre temps pour les autres. Il y a une responsabilité de faire le travail... chaque personne doit être consciente des choses qu'elle fait.
Je pense que le bénévolat pourra m'aider dans ma recherche d'emploi parce qu'ici, en faisant du bénévolat, je travaille plus avec les gens que quand je faisais le travail d'ingénieur en Russie. Avant, mon travail était plus technique, avec les appareils, c'était quelque chose d'autre. Ici, je travaille avec les gens pour accueillir, pour parler, c'est un peu différent, c'est un autre côté.


Carole, ex-bénévole chez Projet Changement
[...]En faisant du bénévolat, on peut mieux connaître notre environnement, les gens que nous côtoyons chaque jour, le terrain. Si on connaît les gens, on connaît comment ça se déroule quand on travaille, cela sera mieux pour nous.
[...]Quand on aide les gens, normalement, ça nous rend heureux! Et ça change la vie aussi, c'est pourquoi j'ai pris plaisir à le faire.


Marja, bénévole au Centre des femmes
Le bénévolat me donne beaucoup de joie. Malgré la fatigue que ça peut créer, en plus de poursuivre les études, ... J'ai toujours été comme ça, même dans mon pays, aider les autres, ça me donne beaucoup de joie. À partir de la date que j'ai travaillée ici, j'ai commencé à travailler au comptoir alimentaire et au vestiaire... et à partir de cette date, je me suis sentie très à l'aise ici, c'est un avantage psychologique qui a été créé à l'intérieur. Si je donne quelque chose, si on partage quelque chose avec les autres, ça me donne beaucoup de joie.
[...]Je pense que pour chaque immigrant qui arrive ici, c'est difficile. C'est une grande démarche dans la vie de s'établir au Canada. Pour moi, c'était plus difficile peut-être parce que j'étais toute seule, je ne suis pas venue avec ma famille, parce que c'était d'abord pour étudier, pour avoir les autres progrès dans ma vie. Maintenant, je pense que je continue dans la voie que j'ai tracée.

 

Wilson Santana, ex-bénévole des Amis de la Montagne
Je crois que ce que j'ai le plus apprécié de mon expérience de bénévolat, c'est de pouvoir apprendre des nouvelles choses. Étant donné que je n'avais pas beaucoup d'expérience en biologie ou en environnement, j'ai pu apprendre beaucoup.
[...] Faire du bénévolat là-bas a aussi aidé renforcer mon estime personnelle : d'abord, ça fait du bien de se sentir utile. Ensuite, c'est encore plus agréable quand on est reconnu pour ce que l'on fait. Enfin, c'est une bonne façon de se changer les idées. Faire du bénévolat dans un domaine autre que sa spécialité professionelle aide vraiment à faire le plein de nouvelles idées.

De retour à Je suis un nouvel arrivant.