Comment rédiger un communiqué de presse efficace

RichardDufour2.jpg

Le communiqué de presse, une visibilité gratuite pour les organismes communautaires, est un outil rarement utilisé par le milieu communautaire. Contrairement à la croyance populaire, ce ne sont pas uniquement les grosses entreprises qui peuvent les utiliser et y trouver du succès. Vous avez de l'information intéressante, allez-y, ça ne coûte rien!

Extrait de la conférence donnée dans les locaux du CABM le 16 octobre 2007 par Richard Dufour, chef des nouvelles lapresseaffaires.com.

  • Voici quelques pistes pour vous aider à mieux comprendre le fonctionnement des médias et surtout comment mieux véhiculer vos messages. Premièrement, il faut que vous teniez compte du fait que les journalistes reçoivent à chaque jour des dizaines de communiqués. Vous devez adresser votre communiqué au «bon» journaliste. Pour vous aider, téléphonez au secrétaire de rédaction et demandez à qui devrait s'adresser le sujet de votre communiqué. N'hésitez pas à demander le nom, le numéro de téléphone et l'adresse courriel de ce journaliste. C'est le travail du secrétaire de rédaction de vous le donner. Si vous envoyez votre communiqué au mauvais endroit, le journaliste ne prendra pas toujours la peine de le transférer à la «bonne» personne et votre communiqué se retrouvera à la poubelle et passera dans le «beurre».
  • La date figurant sur le communiqué doit correspondre à celle qui est prévue pour sa diffusion.
  • Un titre bien conçu, bref et captivant poussera le lecteur à en savoir davantage.
  • Aussi, rédigez des communiqués courts et répondez aux «5 W» (who, where, when, why et what)dans le premier paragraphe de votre communiqué autant que possible. Les «5 W» sont : Quoi, qui, quand, comment et où ? De cette façon le journaliste saura de quoi on parle sans avoir à lire 4 pages. Dites-vous qu'un journaliste est possiblement paresseux, manque de temps, n'aime pas se faire quoi dire ou quoi faire et surtout, il déteste les superlatifs. C'est la réalité du métier !
  • Plus votre communiqué est court, mieux c'est. (Rappelez-vous qu'un journaliste en reçoit plusieurs chaque jour)
  • Si vous ajoutez inutilement des superlatifs tels : extraordinaire, fantastique, superbe, etc., les journalistes auront tendance à sentir qu'il s'agit de faire de la promotion et ne seront pas attirés par votre événement ou annonce.
  • N'hésitez pas à ajouter des photos si elles sont pertinentes. Les sites Web des médias peuvent ajouter des photos et faire des galeries de photos. Les sites Web n'ont pas de contraintes d'espace comme les journaux et les magazines. Aussi, les journaux et magazines publient souvent des photos bas-de-vignette. Donc, à défaut d'avoir un article, vous pourriez obtenir la publication d'une belle photo accompagnée d'un bas-de-vignette. Ce qui est une très belle visibilité pour un événement ou une annonce.
  • Soyez imaginatifs. Si vous organisez un gros événement original (ex : une montgolfière identifiée ou un coup d'éclat au centre-ville par exemple), vous augmentez les chances de voir les journaux publier une photo bas-de-vignette de votre événement.
  • Une autre excellente façon d'attirer l'attention des médias est de s'associer à un porte-parole ou à une personnalité connue. Les médias aiment se déplacer pour des gens qui ont de l'impact ou qui font l'actualité. Souvent, les médias vont interroger cette personne sur des sujets qui n'ont rien à voir avec votre annonce et vont plutôt en profiter pour faire le point sur d'autres choses avec cette personne, mais la majorité du temps il y aura au moins une mention de l'événement. Vous aurez au moins un minimum de visibilité, ce qui est souvent l'objectif visé.
  • N'hésitez pas à téléphoner au journaliste après lui avoir envoyé votre communiqué pour lui demander s'il a bien reçu votre annonce et s'il entend couvrir l'événement. Ne soyez pas gêné de le faire. Ne vous en faîtes pas avec les gens «bêtes», il y en a partout. Ce n'est pas propre aux journalistes. La plupart des journalistes sont même agréables!
  • Le lieu, la journée et l'heure où vous allez tenir votre conférence de presse sont également très importants. Tenez compte des heures de tombée des journalistes et des médias. Si vous avez le choix, faites vos conférences en matinée et dans un endroit facilement accessible. Ça augmente vos chances de couverture.
  • Également, sachez que le journal du lundi matin, par exemple, doit être composé avec les nouvelles du dimanche. Les «bureaux» sont fermés le week-end, donc, il y a moins de «hard news» la fin de semaine. Le dimanche, la «concurrence» des grandes annonces politiques et corporatives est donc moindre pour obtenir de la place dans les médias du lundi matin.
  • Veillez à fournir les coordonnées de la personne avec laquelle le lecteur pourra communiquer afin d'obtenir plus d'informations. Dans la mesure du possible, demander à un tiers d'en faire une dernière relecture. Les fautes d'orthographe et de grammaire sont à proscrire.

Soyez original, précis et décrivez clairement de quoi il en retourne.
Bonne chance!

Hyperliens intéressants sur la rédaction de communiqués de presse :

http://www.careerccc.org/products/getstart98/writef.html

http://www.infoinfo.be/infopresse-conseils-redaction.htm
http://eav.csq.qc.net/lebac/com_communique.html