Vous connaissez Timeraiser?

Timeraiser100215.jpg

Le speed dating (rencontres express) du bénévolat. Voilà comment Jennifer Grebeldinger résume Timeraiser, dont elle est la directrice. Né à Toronto en 2002, ce programme devrait prendre racine à Montréal l'an prochain, sous le nom de Bénévotemps.

Timeraiser a donné un coup de jeune au bénévolat, avec ses soirées branchée­s où quelque 200 jeunes professionnels peuvent rencontrer des représentants d'une trentaine d'organismes de bienfaisance. Les contacts se nouent autour d'un verre, dans une ambiance décontractée, les participants ayant ainsi tout loisir de dénicher la cause qui correspond le mieux à leurs goûts et compétences.

Ces futurs bénévoles peuvent ensuite participer à une vente aux enchères inusitée en misant le nombre d'heures (de 25 à 125, échelonnées sur 12 mois) qu'ils promettent de consacrer à l'organisme de leur choix. Ils peuvent ainsi remporter une œuvre d'art réalisée par un artiste local émergent (une trentaine sont mises à l'encan à chacune des soirées) - les artistes reçoivent jusqu'à 800 dollars des partenaires de Timeraiser (Fondation RBC, Groupe financier Banque TD, Molson Canada, Fondation McConnell...).

Ces soirées, tenues jusqu'ici dans six villes du pays (Toronto, Ottawa, Hamilton, Edmonton, Calgary et Vancouver), ont permis d'accumuler 45 000 heures de bénévolat, d'investir 295 000 dollars dans les œuvres d'artistes de la relève et de recruter 3 600 bénévoles pour 250 organismes caritatifs.

 

Source : L'Actualité 

Timeraiser
par Isabelle Grégoire
21 Septembre 2009

Charité branchée