Qu'est-ce que le programme d'étude internationale?

Des écoles où les étudiants doivent faire des heures de service communautaire pour obtenir leur diplôme

En 1951, l'ISA (International School Association) voit le jour. C'est un organisme consultatif de l'UNESCO dont le but est de favoriser la coopération entre les écoles internationales. À cette époque, ces écoles offrent un programme d'éducation destiné exclusivement aux étudiants dont les parents, diplomates pour la plupart, doivent voyager.

L'ouverture au monde, l'humanisme international et le sens de l'implication sociale associés à une rigueur académique constituent l'essence de ce programme. Il permet aux jeunes de développer leur leadership et ainsi se préparer à prendre une place de choix dans une société où les défis sont nombreux et complexes.

Au Québec, l'école internationale de la Commission Scolaire Régionale de Chambly a été la première au monde à offrir le programme prioritairement aux étudiants de niveau secondaire ( 12-16 ans ) originaires du pays et non plus exclusivement aux enfants de diplomates de passage, une première mondiale.

Aujourd'hui, plus de 100 écoles offrent le programme d'éducation internationale au Québec, tant au primaire qu'au secondaire et tant dans le réseau des écoles publiques que privées. C'est une réelle démocratisation du PEI, puisqu'il est maintenant accessible sur la base du mérite académique et personnel de l'élève et non plus seulement sur la base du statut social et financier de ses parents.

Nous savons que le service à la communauté est un défi permanent dans notre société. Or, un des aspects de la philosophie véhiculée par le programme d'éducation internationale est justement l'aide à la communauté. Cet aspect se traduit dans le cursus scolaire par l'obligation d'accomplir des heures de service communautaire ( entre 10 et 50 heures par année ). L'élève doit satisfaire aux exigences de ce volet pour poursuivre sa formation au programme d'éducation internationale et obtenir son diplôme.

Tout au long de ses cinq années, l'élève doit cheminer à l'intérieur d'un cadre déjà établi, correspondant à son niveau. Dans le respect des grandes orientations du PEI, chaque école détermine de façon autonome ce cadre d'action qui varie donc d'une école à l'autre. Soulignons que tous les projets de service communautaire doivent préalablement être présentés et acceptés par un comité désigné.

Exemples d'activités bénévoles:
  • secondaire 1 - Campagne des paniers de Noël afin de recueillir les dons qu'ils iront porter aux familles choisies. Aider des personnes âgées dans une maison d'accueil (activité de groupe) ;
  • secondaire 3 - Formation d'un groupe "Amnistie" à l'école. Tenue d'un kiosque UNICEF dans les centres commerciaux durant la période des Fêtes ;
  • secondaire 5 - Aider une personne quasi-aveugle à son domicile et ainsi créer des liens d'amitié avec elle. Implication auprès de jeunes enfants atteints de trisomie 21.

À chaque niveau et pour chaque projet, l'élève doit comptabiliser ses heures de travail communautaire dans son passeport. Le ou la responsable de l'organisme d'accueil doit signer le passeport afin de confirmer ses heures. Par la suite, l'élève présente un travail écrit, appelé bilan, qui contient entre autres, une description des acquis personnels que l'élève a faits pendant son travail communautaire. C'est en effet le sens de l'engagement et ce qu'il a permis à l'élève de découvrir qui importe, bien plus que le nombre d'heures effectuées.

Plusieurs étudiants, une fois les heures exigées accomplies, continuent à faire du bénévolat ou y reviennent une fois adultes. Grâce au volet de service communautaire, les élèves font l'apprentissage de la responsabilité envers les autres et envers l'environnement, ils développent une plus grande confiance en eux et découvrent des choix de carrières. Ils deviennent les citoyens responsables de demain !

Sources : Isabelle Riverin, responsable des communications au Centre de Bénévolat de la Rive-Sud, Arrondissement.com, École secondaire Des Sources, Polyvalente Le Carrefour.

haut de page